AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Féline en voie de disparition

Aller en bas 
AuteurMessage
Game_and_Wiitch
Team Projet
Team Projet


Messages : 43
Age : 36
Localisation : chez moi pardi
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Féline en voie de disparition   Dim 7 Aoû - 13:45

Le plus marquant dans une vie de collectionneur est de récupérer les perles ludiques qui furent loin des révolutions annoncées à l'échéance mais bien des échecs, faisant de ces machines des ovnis à part entière très prisés. Ces chutes se traduisaient surtout et souvent comme pour les films par une avancé technologique trop en avance ou de surcroit un coût trop élevé sur son temps. La Neo Geo, Rolls des consoles comme étant le plus belle exemple dont il fallait vendre un rein pour pouvoir se la payer, ou encore la Pip Pin d'Apple ou Virtual Boy de Nintendo ayant tentés de lancer sur le marché les premières consoles connectées aux PC ou la 3D virtuel mais sans succès. D'autres on suivit le même registre comme la 3DO de Panasonic bien décidé à imposer en 93 le support CD-rom et ce bien avant Sony et sa PSone ou le CDi de Phillips mais la encore sans gloire à la clef. Toujours la faute à ce créneaux mal placé, ce public non enclin à se soudoyer à la nouveauté mais aussi l'absence de licence connu écrasé par les enfants terribles Mario et Sonic rival de toujours et bien sûr le non soutient des développeurs tiers trop méfiant d'y engloutir leurs deniers pour un retour sur investissement douteux.

Pourtant il suffit de si glisser à la bonne période pour s'implanter et parfois partir de rien. Microsoft la bien démontré avec sa Xbox qui à développé et élargi le jeu online la ou la Dreamcast le permettait déjà. Mais dans l'ombre du succès de la PS2, le jeu en ligne ne pu aboutir sur la dernière née de Sega, laissant l'ouverture à la console de Billou bien que la présence de titres connus au lancement ont fortement contribué aux ventes comme Dead or alive 3, PGR suite du célèbre MSR ou Munch's oddysey troisième volet d'Abe. Sans ces titres, Halo ayant connu sont succès progressivement et découvert par hasard, difficile de savoir si Microsoft aurait connu le même sort qu'Atari et Apple. De même que la 3DO n'ayant pas su installer le support CD-rom du au public encore friand de grosse cartouche à faire fonctionné en soufflant dessus, mais aussi faute de titres révélateurs et connues. Un bon plan pour Sony de relancer ce support sur sa PSone en y mettant en avant l'évolution de la 3D mais surtout des égéries comme Tomb raider qui séduira un public plus mature.
C'est ainsi que le jeu en ligne et le CD-rom ont trouvé l'évolution aux cotés de la PSone et Xbox et non à leurs géniteurs la 3DO et Dreamcast: elles sont sortie au bon moment avec le soutient des tiers et des titres ayant séduit un nouveau public.

Une autre machine connaîtra ce sort. Pas celui du succès mais de la déchéance, la descente en abîme malgré les idées et le cahiers des charges bien remplis dont le seul nom de la marque devait faire trembler la concurrence symbolisant force et rapidité: la Jaguar






La Jaguar est une console de jeu préservée de la 5ème génération de machine, fabriqué par Atari Corporation et sortie en 1993. Elle sera la dernière console de la firme -bien décidé à reprendre son titre perdu du au crash ludique et reprit depuis avec l'arrivé de la Famicom et Mastersystem- à être commercialisé pour concurrencer Nintendo et Sega avec la Lynx, portable de la firme censé elle empiéter sur le marché des consoles portables GameBoy en tête de leader (et qui fera l'objet d'un autre article). Sortie pour s'interposer aux cotés de la SuperNes et Megadrive, le sort en décidera autrement du à une chronologie mal anticipé: et pour cause, la quasi fin de vie de ces machines, l'annonce de leurs successeurs, et surtout l'implication de Sony sur le marché fera que notre Jaguar se retrouvera en concurrence sans bon vouloir avec la N64, Saturn et PSone qui signera d'emblée son arrêt de mort. La faute à sa sortie prématuré qui ne lui permettra pas de confronter directement le trio légendaire (pas celui de Naruto ) et de se retrouver pris entre deux chaises avec d'un coté les éditeurs préférant soutenir les futurs machines de Nintendo/Sega ayant déjà fait leur preuve et de Sony fortement intéressé par le support CD-rom de cette dernière combiné à sa puissance.
Il faut dire que malgré ses 64 bit et un moteur permettant la 3D, la machine ne rivalisera pas avec la puissance graphique de la N64 pourtant au même nombres d'unité d'information, ni même de la PSone et sa capacité de stockage pourtant 2X moins puissante et sortie 2 ans après !
Aucun tiers ne réussira - ou plutôt ne s'intéressera pas -à dompter sa puissance faute aussi à un hardware défaillant et qui avec l'absence de titres phares et d'un public enclin à atteindre la concurrence, autant dire qu'elle n'avait aucune chance.

La console a d'abord été publié à New York et San Francisco le 23 Novembre 1993 et dans le reste du pays et du monde au début 94. Son échec commercial a incité Atari à se retirer définitivement du marché des consoles de jeux. Malgré cet échec, la machine a une base de fans dévoués comme tous reclus passifs et dont certains y produisent même encore des jeux homebrew.




Historique de la machine

Impressionné par leur travail sur l'ordinateur Multisystem Konix, la firme Atari bien décidé a se refaire la main sur le marché des consoles depuis le fameux crash entrainant la mort des Atari 2600 et consort, avait persuadés Martin Brennan et John Mathieson de fermer leur société Flare au but d'engendrer une nouvelle baptisée sobrement Flare II et avec leur soutient financier. L'objectif: concevoir deux consoles Atari Corp l'une étant d'une architecture 32 bit du nom de code "Panther" et l'autre un système 64 bit nom de code "Jaguar". Cependant, le travail sur le design de cette dernière ayant progressé plus vite que prévu poussera alors Atari à annuler le projet Panther ayant pourtant semblé plus prometteuse que sa consoeur.
La Jaguar sortie en Novembre 1993 pour un prix approximatif de 249,99 $ sous contrat de 500 millions $ de fabrication avec le partenariat d' IBM. Le système a été initialement commercialisé uniquement dans la ville de New York et de San Francisco Bay avec pour slogan: «Faites le calcul» slogan dénonçant la supériorité sur la concurrence bridé à 16 et 32 bit, la Jaguar étant censé à ce moment rivaliser avec la SuperNes et Megadrive et devancer la PSone. Une sortie nationale suivie au début des années 94. Le logo du nom de la machine d'un rouge vif s'achève sur une lettre "R" marqué d'un coup de griffe, le tout en tentant de dévoiler la puissance et agressivité de la bête.
La console du lutter pour atteindre une base d'utilisateurs importante. En 1993 Atari annonçait avoir livré 17 000 unités dans le cadre du marché du système de test initial puis fin 94 environ 100 000 unités et avait réduit le prix pour améliorer le caractère concurrentiel de la bécane, de bonnes ventes initiales mais qui s'expliquait surtout face à un manque de concurrence externe outre une 3DO au taquet. Mais le système de programmation fut difficile d'accès pour les développeurs comme tout nouveau hardware et le matériel contenait de nombreux bugs: en outre le matériel sous-jacents de la Jaguar a été paralysé par une faille dans le contrôleur mémoire du CPU ce qui a empêché l'exécution de code de la RAM système.
Fin 95, Sony et Sega entrèrent dans la course avec les consoles concurrentes entrainant la diminutions des ventes de la Jaguar dont les recettes étaient passé désormais de 38,7 millions de dollars en 1994 à 14,6 millions en 95. Pourtant Atari continuait d'investir massivement dans le développement de jeux Jaguar allant même conclure des accords pour publier certains titres sous licence et avait même réduit le prix de détail pour sa console. Mais l'absence de grosses licences sûres outre Alien, les difficultés de développement, la préférence des tiers à vouloir développer sur le CD-rom de Sony et Sega et l'attente de la vraie 64 bit de Nintendo, ont plongé la Jaguar dans une chute interminable dont la conclusion sonnera la fin.
Pour tenter de sauver sa console, Atari essaye de faire valoir la puissance de la machine comme étant la seule 64 bit du marché la ou la concurrence en proposaient 2X moins. Le manuel mettait en avant que: "La Jaguar est une puce personnalisée définie principalement destiné à être le coeur d'un ordinateur de très haute performance pour les jeux. Il peut également être utilisé comme un accélérateur graphique dans des systèmes plus complexes et appliquées à des fins externe comme un poste de travail". En plus d'un CPU à usage général, la Jaguar contenait 4 unités de transformation: le processeur d'objet, le graphique, celui du blitter, et du digital Sound Processor. La console fournissait ces blocs avec des données 64 bit à des dispositifs de mémoire externe et était capable de fournir un ensemble de données très élevé de taux de transfert dans la RAM externe."
Mais sans maîtrise la puissance n'est rien comme dit le jargon pneumatique et comme l'ont démontré les premiers jeux sur PS2 et PS3. De plus ce nombre de bit s'avérait erroné puisque les deux processeurs 64 bit de la machine n'auraient été rien de plus que des accélérateurs graphiques : entre autre un processeur graphique de 32 bit et un CPU de 16 bit. Les jeux ne mentaient pas, malgré ses soit disant 64 bit en renfort, ils restaient graphiquement inférieur aux productions Saturn et PSone, voir très proche de la 3D cubique qu'offrait un Starwing sur SuperNes et c'est bien la N64 qui dévoilera la vraie puissance du chiffre 64 avec les meilleurs graphismes de cette 5ème génération.
1995 année noire pour Atari qui durant un entretien avec le Magazine Next Generation en compagnie du PDG Sam Tramiel avait déclaré que la Jaguar était plus puissante que la Saturn mais légèrement plus faible que la PSOne ! un aveux amer dans la bouche des dirigeants comme un aveux d'échec retentissant.

Après que les propriétés d'Atari Corporation aient été rachetés par Hasbro Interactive dans les années 1990, Hasbro avait publié les droits sur la Jaguar en déclarant la console comme étant une plateforme ouverte surtout pour le développement d'homebrew. Des studios comme Telegames et de jeux détaillant en Angleterre en 2001 avait soutenu la Jaguar pour quelques titres, la machine avait ainsi une existence dans les magasins jusqu'en 2007 vendus pour des prix très abordable de 9.99 £ et les jeux 97P seulement.



Spécifications techniques de la console

Processeur principal : Motorola 68000 à 13,295 MHz
RAM : 2 Mo
Support : Cartouche jusqu'à 6 Mo de stockage
coprocesseurs "Tom" (contiens 3 processeurs video) de 25.59 MHz
GPU : 32 bit architecture RISC, 4K de cache interne, permettant une grande sélection d'effets graphiques.
Processeur 64 bit object programmable
Blitter 64 bit opérations logiques à haute vitesses, z-buffering et Gouraud shading
Controlleur mémoire 64 bits DRAM
Résolution de 720×526 pixels sur une palette de 16 millions de couleurs
Processeur de signal numérique : 32 bit architecture RISC et 8k de cache interne
Son Qualité CD (16 bits stereo)
Canaux de son limité par le logiciel
Synthétiseur à table d'onde (Wavetable), Synthétiseur FM, Synthétiseur d'echantillon FM et AM



Le hardware et la concurrence ne furent pas les seuls cause de la chute de la Jaguar. Son architecture externe aussi faute à un design proche d'une soucoupe volante dans un ton grisâtre la ou les autres jouaient la carte du blanc et noir mais surtout son pad qui avait été fortement critiqué et élu par l'éditeur IGN de la personne de Craig Harris comme étant la pire manette de l'histoire du jeux vidéo pour sa complexité de sa conception et son ergonomie. Le connecteur de type VGA fut aussi remis en cause. Cette version dont l'ergonomie faisait penser à un clavier téléphonique, n'était pas jouable pour un sou surtout au niveau des directions se faisant sur des touches à la façon du jeu télé Hugo délire (ou l'opérateur dirigeait l'avatar via les touches de son téléphone) la ou Nintendo avait déjà imposé la suprématie de la croix directionnelle. Croix présente sur la manette mais d'une imprécision totale accompagnée de 17 boutons (Star/select; 3 boutons rouges A/B/C et les 12 du pavé numérique). La position et le nombre de touches n'aidaient en rien le confort du jeu. Cybermoph par exemple demandait de diriger le vaisseau et viser à l'aide de 4 boutons situer sur le pavé en plus de la croix !
Ironie, certain jeu dont justement Cybermorph offrait avec le titre un sticker (visible sur la photo) pouvant être coller sur la pad pour visualisé les symboles et reconnaître à qu'elle touche s'associe l'action, comme si les joueurs passaient leur temps à regarder leur manette plutôt que l'écran....sur Jaguar on pensait que s'était la cas visiblement.
Beaucoup de périphériques avaient été annoncés comme un modem vocal ou un casque de réalité virtuelle mais seul une poignet furent produits et distribués sur le marché comme le Jaguar CD (un lecteur de CD externe au support cartouche) et le JagLink un système de connectique entre deux consoles.

Le chipset de la Jaguar fut aussi utilisé dans des jeux d'arcade avec un système nommé COJAG abréviation de Coin-Op Jaguar.

Aujourd'hui la Jaguar nous fait toujours part de sa présence mais pas dans une réincarnation bienveillante. En effet, Imaginez Systems un fabricant d'équipements d'imagerie dentaire a depuis acheté les plaques de moulage pour boîtier de la console -avec des modifications mineures- jugé de bonne taille pour le logement de leur appareil photo HotRod. Les moules des cartouches de jeu ont été réutilisés afin de créer une option carte d'extension mémoire.

Triste sort que de se réincarner ainsi. La jaguar restera pour une minorité de joueur l'une des console "fantôme" boudé du large public mais qui aura tout de même offert une pincé de bon titres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gamekult.com/blog/game_and_wiitch/
RETRO-GOUCHA
Team Projet
Team Projet
avatar

Messages : 1284
Age : 43
Localisation : NORD
Date d'inscription : 29/04/2010

MessageSujet: Re: Féline en voie de disparition   Lun 8 Aoû - 11:57

Ahhhh la Jaguar !! Beaucoup de navets , mais quelques perles comme Alien Vs Predator

Ou Rayman qui fait sa Première apparition sur la Jaguar



De mon côté , je supporte pas le pad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RETRO-GOUCHA
Team Projet
Team Projet
avatar

Messages : 1284
Age : 43
Localisation : NORD
Date d'inscription : 29/04/2010

MessageSujet: Re: Féline en voie de disparition   Mar 9 Aoû - 13:18

Une Autre Féline en voie de disparition également , le Jaquar CD ....


















_________________
Revenir en haut Aller en bas
Game_and_Wiitch
Team Projet
Team Projet


Messages : 43
Age : 36
Localisation : chez moi pardi
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Féline en voie de disparition   Mar 9 Aoû - 14:26

Faut que j'en trouve un un de ces quatres. Sinon y'a la Lynx aussi en voie de disparition. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gamekult.com/blog/game_and_wiitch/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Féline en voie de disparition   

Revenir en haut Aller en bas
 
Féline en voie de disparition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Around-Game :: La Team en Action :: La Team Projet en Action :: Projet -> Game_and_Wiitch : Addict gamer,la passion dans la peau-
Sauter vers: